Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Métropole de Paris
Un Grand Paris de 124 villes se dessine

Ce n’est pas un big bang institutionnel mais assurément une petite révolution.

La future métropole du Grand Paris devrait englober la ville de Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), soit 124 communes et 6,7 millions d’habitants.

Présentée hier matin par le gouvernement, adoptée dans la foulée par la commission des Lois, cette proposition a de fortes probabilités d’être votée par l’Assemblée nationale, qui en débattra du 16 au 19 juillet. « Après le zéro pointé du Sénat (NDLR : qui a retoqué le texte initial début juin), chacun a fait un pas pour sortir de l’impasse, décrypte un conseiller d’Anne-Marie Escoffier, ministre chargée de la Décentralisation. Il fallait être à la hauteur de ce que l’on avait fait pour Lyon ou Marseille. »

Cette intercommunalité géante bénéficiera à partir du 1er janvier 2015 d’un statut spécial et pourra lever l’impôt. Elle sera dirigée par un conseil métropolitain d’environ 240 membres dans lequel siégeront tous les maires concernés, mais aussi les représentants des « conseils de territoires » de 300000 habitants, sortes de super arrondissements chargés de mettre en œuvre les politiques d’une métropole aux pouvoirs élargis : logement, aménagement et transition énergétique. Ces conseils seront créés ex nihilo ou remplaceront là où elles existent les communautés d’agglomération.

Un premier pas vers une fusion des départements

Les départements de petite couronne conservent leurs prérogatives, mais la future métropole est un premier pas vers leur fusion, « à l’horizon 2021 », selon plusieurs sources. En ce qui concerne les départements de la grande couronne, les intercommunalités limitrophes d’au moins 300000 habitants pourront rejoindre volontairement le futur ensemble.

Hier, la candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo a salué un « moment historique ». Au contraire, le sénateur et vice-président de l’UMP Roger Karoutchi a fustigé « un texte usine à gaz créant des strates supplémentaires ».

Même colère chez le sénateur et président (PC) du conseil général du Val-de-Marne Christian Favier qui dénonce un « mauvais coup contre les communes » et « un bouleversement total et antidémocratique de la petite couronne ».

Le Parisien Julien Duffé

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits