Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Votre département > Villejuif
VILLEJUIF : Avec LCL, Villejuif touche le jackpot

Après l’implantation du siège de la banque, la commune et toute l’agglomération pourraient gagner entre 7 et 8M€.

Premiers retours sur investissement pour Villejuif et la communauté d’agglomération du Val de Bièvre (CAVB)* ? L’implantation du siège de la banque LCL dans la commune devrait enfin rapporter des deniers depuis son déménagement progressif des beaux quartiers parisiens, lancé en 2008 et achevé l’été dernier.

Samedi soir, lors de sa présentation de vœux, la maire de Villejuif, Claudine Cordillot (PC), communiquait en effet sur une « bonne nouvelle » qui devrait survenir fin février-début mars, soit l’arrivée d’une somme, dont le montant reste à confirmer, comprise entre 7 et 8 M€. La moitié de celle-ci viendrait gonfler les caisses de la CAVB. Au cours de l’exercice 2013, la ville pourrait ainsi bénéficier d’une augmentation des recettes attenantes à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (la Cave, c’est-à-dire une part de l’imposition économique se substituant à la taxe professionnelle, supprimée en 2010), une augmentation due principalement à la venue de LCL.

3000 salariés bien accueillis par les commerçants

« Cette information ne nous sera notifiée, et donc officialisée, probablement qu’après le vote du budget (NDLR : le 20 février), ce qui explique que nous ne l’avons pas intégrée dans les documents qui vous ont été fournis », précisait aux élus la maire de la ville lors du dernier conseil municipal. LCL à Villejuif, c’est d’abord une emprise foncière conséquente avec 5 immeubles et 69000 m2 construits dans le quartier Guipons-Pasteur, le long de la D7, au pied de la ligne 7 du métro. C’est aussi l’arrivée de 3000 cols blancs que les commerçants de la ville ont vus débarquer avec soulagement.

« Ce surplus ne constitue pas une cagnotte miracle, et nous restons prudents et mesurés, prévenait l’édile. Nous savons que l’amélioration du potentiel fiscal de la ville qui découle de la Cave a aussi des conséquences qui peuvent se traduire demain par des baisses de dotations de péréquation. Par ailleurs, nous savons que ce montant n’est pas garanti de façon pérenne. » Quid de l’utilisation de ce « surplus » ? L’élue a déjà quelques pistes : « Nous privilégierons l’investissement, notamment pour nos dépenses en matière d’entretien, de rénovation et de développement de notre patrimoine, mais aussi pour des travaux de voirie. » Et d’évoquer également les nouveaux besoins dans le domaine scolaire qui pourraient bénéficier de cette manne, comme la généralisation en septembre de la pause déjeuner de deux heures — au lieu d’une heure trente — dans toutes les écoles de Villejuif. De son côté, la CAVB préfère ne pas commenter cette annonce avant la notification officielle.

* Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre, L’Haÿ-les-Roses et Villejuif.

Le Parisien Christine Mateus | Publié le 15.01.2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits