Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Xavier Bertrand se demande où est « l’unité de l’exécutif »

Invité du « Grand Jury », Xavier Bertrand remet en cause Jean-Marc Ayrault et estime que François Hollande, après les nombreux couacs du gouvernement, devrait en tirer des conclusions.

L’émoi qui a saisi l’UMP à la lecture du rapport sur l’intégration remis à Matignon n’a pas épargné Xavier Bertrand. Le député de l’Aisne, maire de Saint-Quentin, balance entre deux interprétations à donner à la parution de ces propositions. À ses yeux, ou c’est « une provocation afin de faire monter le FN », ou c’est le produit d’une « gauche coupée des réalités », a-t-il expliqué sur le plateau du « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ».

Pour preuve que ce gouvernement est « complètement déconnecté », l’ancien ministre explique qu’il ne comprend pas que « l’on remette en cause le consensus sur le voile à l’école », comme le suggère une des propositions du rapport. C’est « une folie de revenir en arrière sur un sujet qui fait consensus », estime Bertrand.

La responsabilité de Jean-Marc Ayrault est à ses yeux éminente. Ce couac, « une fois de plus, une fois encore », mériterait des sanctions, selon Bertrand. « Il a sèchement été recadré par le président de la République. Il n’est pas normal que, sur le site Internet du gouvernement, on laisse publier un tel rapport si on n’est pas d’accord avec ses propositions, estime-t-il. Le président devrait en tirer des conclusions. » Lesquelles ? Xavier Bertrand reste évasif. « Ça commence à faire beaucoup, vous ne trouvez pas ? Ils sont capables de travailler ensemble, oui ou non ? » interroge-t-il en soulignant les recadrages opérés « à distance » par le chef de l’État.

Les inquiétudes de l’ancien ministre n’ont pas été calmées par les annonces de l’Élysée et de Matignon, qui prennent leurs distances avec les conclusions du rapport. Il doute que la majorité y ait renoncé « définitivement », craignant « ce qui se trame au lendemain des municipales ». « Tant que le gouvernement n’aura pas renoncé au droit de vote des étrangers aux élections locales », un doute subsistera, selon Bertrand.

L’entretien du « Grand Jury » a également été l’occasion pour Xavier Bertrand de développer ses vues sur la construction européenne. Il prend ses distances avec la plupart des ténors de l’UMP qui ont fait du modèle allemand l’acmé des réformes qui doivent être conduites en France. « Ce n’est pas un drame si nous ne sommes pas d’accord », estime-t-il en développant ses propositions « eurocritiques ». « Un euro aussi fort, cela pénalise nos exportations », explique-t-il en soulignant qu’à un tel niveau seule l’Allemagne en tire les bénéfices. Il faut « revoir les statuts de la banque centrale européenne », ajoute-t-il. Ainsi que les pouvoirs de la Commission européenne. Des propositions assez éloignées de celles défendues par l’UMP jusqu’à présent aux européennes. Pour preuve, Xavier Bertrand juge que Michel Barnier, commissaire européen donné par la France sous Nicolas Sarkozy, est « l’un des tout meilleurs commissaires européens ». « Mais n’y a-t-il pas une nouvelle donne ? » interroge-t-il. Alors même que la perspective des européennes échaude les esprits à l’UMP, Bertrand assure qu’il ne parlera de « candidatures que lorsque nous serons au clair sur la ligne ». Il propose au passage l’organisation de primaires pour la désignation des chefs de file. Logique, pour Xavier Bertrand, qui a très tôt défendu l’idée de ces primaires dont nul ne pourrait devoir s’extraire. En ligne de mire : Nicolas Sarkozy, qui, selon l’ancien ministre, devrait lui aussi en passer par une élection interne avant de pouvoir un jour prétendre à l’investiture de l’UMP.

Le Figaro Par Jean-Baptiste Garat

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits